Category: Ikone 5.50

Les voiliers habitables et transportables

Le voilier habitable et transportable permet de retrouver les sensations de la voile et de partager en famille ou entre amis le plaisir d’une croisière le long d’une côte, en rivière ou sur un lac.

Il est facile à tracter, la sortie d’eau et mise à l’eau peut s’effectuer partout ou presque… l’ hivernage dans un jardin ou un hangar réduit les couts et facilite l’entretien.

Les atouts d’un voilier transportable sont nombreux.

Les 5 critères de choix d'un voilier habitable et transportable

  1.  un voilier bien conçu, marin et raide à la toile qui permet de naviguer en toute sécurité. De ce point de vue, la catégorie B de conception est un véritable atout. La conception du cockpit doit être vraiment prévue pour naviguer y compris en équipage réduit.
  2. Le poids du bateau doit être  inférieur à 1500 kg pour permettre un tractage facile. Il faut prendre en compte également l’impact du poids du bateau sur le type de remorque. Souvent , au-delà de 1300 kg, la remorque passera en double essieux.
  3. Le voilier transportable est obligatoirement avec un tirant d’eau réduit (quille relevable ou dériveur intégral). Cependant, le dériveur intégral aura beaucoup de mal à atteindre la catégorie de conception B (donc il sera moins marin et plus gitard). Le tirant d’eau réduit permet d’effectuer les mises à l’eau en se passant d’une grue.
  4.  Le système de mâtage est le plus simple possible et permet d’effectuer l’opération sans grue et idéalement par une personne seule.
  5. L’habitabilité intérieure doit être suffisante pour entamer des croisières de quelques jours : vraies couchettes, coin cuisine, wc séparé, grand carré…

Ikone 6.50 : un vrai voilier habitable et transportable

En démarrant la conception de l’Ikone 6.50, nous avons immédiatement pensé au Muscadet. Le cahier des charges prévoyait d’emblée de disposer d’un voilier transportable facilement, habitable et marin.

C’est ce qui nous a conduit à faire en sorte que le bateau soit en catégorie B de conception. C’est un gâge de sécurité, de sérieux dans la conception et surtout de solidité.

Suivez-nous sur Facebook

Les catégories de conception des voiliers

Les catégories de navigation avant 1996

Avant 1996, les catégories de navigation étaient au nombre de 6 et définissaient des limites d’éloignement par rapport à un abri.

Les catégories de conception de 1996 à 2016

La notion de de catégorie de conception apparaît avec l’application de la règlement européenne. 

La logique est de privilégier la sécurité de l’équipage en fonction de deux critères : l’état de la mer et la force du vent tout en faisant un lien avec la capacité du navire à les affronter.

Surtout, la règlementation mentionne des types de plans d’eau (au large, côtière…) ce qui entraîne une certaine confusion.

Depuis 2016, des catégories de conception uniquement en fonction des conditions météo.

La nouvelle règlementation européenne, sur les bateaux de plaisance, définie maintenant les catégories de conception UNIQUEMENT par des conditions météorologiques. Les termes relatifs aux types de navigation (Haute mer, Large, Zones côtières, Eaux protégées) sont supprimés.

  

Vent maxi

Vagues

Catégorie A

Force 9

Etabli à 47 nds

Rafale Env. 61 nds

10 m

Catégorie B

Force 8

Etabli à 40 nds

Rafales Env. 52 nds

8 m

Catégorie C

Force 6

Etabli 27 nds

Rafales Env. 35 nds

4 m

Catégorie D

Force 4

Etabli à 16 nds

Rafales Env. 23 nds

0, 5 m

Comment se passe l'homologation ?

Pour simplifier, dans les catégories C et D, c’est le chantier qui auto-certifie que le bateau se trouve dans ces catégories.

Dans les catégories A et B, le dossier de stabilité de l’architecte doit être validé par une instance de certification au niveau européen.

Un voilier de 6m50 comme l’Ikone 6.50 homologué en catégorie de conception B a donc des qualités nautiques très supérieures à un voilier de même taille qui serait homologué en C…

Cette différence se manifeste principalement par un caractère marin et la capacité à affronter des conditions plus difficiles tout en restant en sécurité.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez consulter cet article sur le STIX.

Quelle différence entre un voilier de catégorie C et un autre de catégorie B ?

C’est le décret n°2006-1322 qui fixe les obligations à respecter. Il s’appuie sur la norme ISO 12217-2:2015.

En pratique, un index de stabilité (le STIX) est utilisé pour valider la conformité. Le STIX est calculé à partir d’un certain nombre de paramètres tels que la longueur, la largeur, son déplacement, l’angle de chavirage statique… Plus un bateau a un STIX élevé, plus le voilier est stable…

Un voilier de catégorie C doit avoir un STIX de 14 au minimum tandis qu’un voilier de catégorie B devra respecter un STIX de 23 au moins… et 32 pour un voilier de catégorie A.

Avant la réforme de 2016, les voiliers insubmersibles bénéficiaient d’un bonus de 5 sur ce STIX. Désormais, un bonus de 20% est accordé uniquement au critère d’envahissement ce qui fait que des voiliers homologués en A, peuvent retomber en B.

catégorie de conception A B C D
Valeur Minimum du STIX 32 23 14 5
AVS minimum (degres) 130-0.002*m 130-0.005*m 90 75

Dans ce tableau, la différence entre un voilier de catégorie B et un autre de catégorie C apparaît clairement. Le STIX a en effet, un impact direct sur l’angle maxi de chavirage (AVS). L’AVS indique un angle en-dessous duquel le voilier reviendra toujours à l’équilibre (dans le bon sens, c’est-à-dire le mât vers le haut !).

La stabilité est donc un élément de sécurité essentiel car elle représente la capacité d’un voilier à résister au chavirage.

Exemple de courbe de stabilité d'un voilier

Ce graphique explique bien l’impact de la catégorie de conception sur la stabilité des voiliers. Plus l’AVS est élevé, plus la limite du chavirage est repoussée.

Suivez-nous sur Facebook

Remorquer un voilier transportable avec sa voiture

Les règles pour remorquer son voilier transportable

La règlementation sur les remorques a évolué il y a quelques années. Avant, il fallait un permis E(B) dès lors que la somme des PTAC (poids total autorisé en charge) de la remorque et du véhicule tracteur dépassaient 3500 kg.

 

Depuis 2013, le permis E et rebaptisé BE n’est plus nécessaire qu’à partir de 4250 kg de PTAC total. Entre 3500 kg et 4250kg, on peut se contenter d’une formation de 7 heures pour obtenir le permis B96.

Quels sont les voiliers Ikone transportables ?

Le voilier le plus léger de notre gamme (440 kg) est sans conteste l’Ikone 550. Il s’agit d’un voilier particulièrement facile à transporter grâce à une largeur de 2m30 seulement. Un permis B suffit.
L’autre voilier transportable est l’Ikone 6.50 qui a été pensé dès le départ pour pouvoir être mis sur une remorque. Son poids de 1200 kg lège nécessite un permis B96.

Comment lire sa carte grise ?

Sur la carte grise, il convient de lire les zones suivantes :

F2 : masse en charge maximale admissible du véhicule tracteur. Cela correspond à la masse maximale que ne peut pas dépasser le véhicule, passagers et chargement compris (c’est l’ancien PTAC).

F3 : masse en charge maximale admissible de l’ensemble véhicule + remorque que ne peut pas dépasser le véhicule et la remorque avec la charge (c’est l’ancien poids total roulant autorisé)

G1: masse à vide correspond à la masse du véhicule en ordre de marche

La charge utile du véhicule ou de la remorque est égale à F2 – G1

Le poids tractable par le véhicule est égal à F3 – F2

 

Quel permis pour remorquer son bateau ?

Lorsque la remorque a un PTAC de moins de 750 kg, le principe général est que le permis B suffit.

Si la somme des PTAC de la remorque et du véhicule tracteur est comprise entre 750 kg et 3T5, le permis B suffit.

Lorsque la somme des PTAC de la remorque et du véhicule tracteur est comprise entre 3T5 et  4T250, il est nécessaire d’avoir le permis B96.

Lorsque la somme des PTAC de la remorque et du véhicule tracteur est supérieure à 4T250, il est nécessaire de passer le permis BE.

Faut-il passer le permis B96 et en quoi cela consiste ?

La formation B96 est une formation de 7 heures ouverte à tous les titulaires du permis B. Elle se passe sur un plateau (hors circulation) puis sur route libre. La séquence hors circulation (4 heures) alterne théorie et pratique dans le but d’acquérir les savoirs spécifiques à ce type d’ensemble. La séquence en circulation (3 heures) permet de travailler sur l’adaptation des comportements de conduite.

Il n’y a pas d’examen à passer, vous recevez une attestation de suivi de formation pratique dont un exemplaire est envoyé à la préfecture de votre lieu de résidence.

 

Suivez-nous sur Facebook

© 2018 Chantier Ikone

RSS
Facebook
Facebook